100% VEGAN ! Découvrez des marques engagées vers le respect des animaux, des humains, de la planète.

Sealand Gear

  

J’ai découvert Sealand un peu par hasard lors d’un voyage à Cape Town en Afrique du Sud grâce a une belle rencontre à mon auberge de jeunesse : un ambassadeur de la marque qui m’a expliqué leur histoire, leurs valeurs et la qualité de leurs produits. Il était tellement enthousiaste que je suis allée à la boutique Sealand le lendemain même juste avant de prendre l’avion ! Cela m’a permis de voir de mes propres yeux que Sealand et Zebra étaient sur la même longueur d’ondes ! Au départ je souhaitais revendre uniquement des marques européennes (on est d’accord, niveau empreinte écologique c’est mieux) mais j’avais à coeur de soutenir leur démarche et de vous faire découvrir cette marque ! Aussi c’était comme ramener un souvenir de ce beau voyage !

Leur histoire, leurs valeurs :

Le Cap et ses belles montagnes qui plongent dans l'océan, c’est ici que Mike Schlebach et Jasper Eales ont fondé Sealand inspirés par leur environnement. De beaux designs, des combinaisons de textures recyclées, une sélection intelligente des matériaux, la fonctionnalité du produit et la durabilité sont au coeur de leur démarche. Dans la famille Sealand, on trouve des esprits créatifs, des surfeurs de grosses vagues, des excentriques innovants, des artisans qualifiés, et certains des plus beaux sourires que le continent africain a à offrir. Sealand a été fondé sur deux principes fondamentaux : premièrement, faire du bien à l'environnement et deuxièmement faire du bien à la communauté du Cap.

 

En tant qu'entreprise opérant en Afrique du Sud, Sealand œuvre pleinement au développement social et économique. Les fondateurs nous expliquent : « Evidemment l'emploi est vital pour les individus et les communautés, il est tout aussi important que les employés gagnent suffisamment d'argent. Il existe une nette différence entre un salaire minimum et un salaire décent. Dans de nombreux pays, en particulier dans le tiers monde, le salaire minimum ne permet pas aux gens de bien vivre. Nous avons pris la décision de payer à nos employés ce que nous pensons qu'ils méritent. Cela équivaut à peu près au double du salaire actuel par rapport à ceux occupant des postes similaires au Cap. Nous avons en outre mis en place des programmes incitatifs qui permettent aux employés de gagner un revenu supplémentaire. Nous sommes convaincus qu'à la fin de chaque mois, les Sealanders repartent avec un salaire décent.

Nous avons toujours essayé d'établir un environnement qui créer des relations significatives qui vont au-delà du simple fait d'être des collègues. Ce qui ressort de notre équipe de studio est qu'ils aiment travailler chez Sealand parce que nous sommes comme une famille. Cela peut paraître cliché, mais nous croyons fermement que c'est vrai. Nous avons la chance de travailler avec des personnes d'âges, de cultures et de religions différents, et nous nous efforçons constamment de faire de Sealand un foyer commun pour tous.

Pour appuyer notre engagement, dans tous nos sacs, nous incluons fièrement le prénom de la personne qui l'a réalisé. Cela apporte une touche artisanale à nos produits, mais pas seulement. Ce tampon personnel dans chaque sac représente notre effort continu à accepter notre responsabilité sociale et à améliorer la vie de nos employés. Cela permet à nos artisans de s'approprier pleinement ce qu'ils fabriquent et d'être fiers que les gens du monde entier sachent qui ils sont et ce qu'ils font.»

fabrication sac éthique   fabrication sac éthique

Les matériaux recyclés/uplyclés utilisés par Sealand :
Lorsque Sealand s’est créé en 2015, ils ont commencé par fabriquer des sacs à partir de vieilles toiles de voilier, panneaux d'affichage, bâches de camions, de tentes, des bannières publicitaires et de vieilles ceintures de sécurité. Tous ces déchets étaient post-consommation, ce qui signifie qu'ils avaient été fabriqués puis utilisés conformément à leur destination de base. Puis quand ils ne pouvaient plus être utilisés, ils étaient jetés, c'est là que Sealand récupérait ces matériaux mis au rebut et fabriquait des sacs et accessoires uniques avec.

Cependant, il y a deux gros problèmes avec l'utilisation des déchets post-consommation. Premièrement, il est très difficile de savoir quoi, quand et combien on va en récupérer. Deuxièmement, ces matériaux ont tendance à être très sales. On a beau les laver autant que possible, les voiles ont tendance à garder des taches et des marques qui parfois ne partent pas. Cela avait son charme et ajoutait du caractère à un sac, montrant d’où il venait et la vie qu'il avait eu. Mais lorsque Sealand a commencé à développer le commerce en ligne et la vente à l’international, il est devenu beaucoup plus difficile de raconter cette histoire.

Heureusement , il existe une alternative à l’utilisation de déchets post-consommation qui est moins connue : les déchets qui sont jetés avant même de pouvoir être utilisés. Lorsqu'un produit ou un textile est jugé impropre ou inférieur à une certaine norme pour atteindre son objectif, il est considéré comme de classe B. Par exemple un textile peut être endommagé, froissé ou marqué, ou la couleur peut être légèrement différente de celle voulue, ou il restait trop peu de matière pour être utilisé... Quelle que soit la raison, ce tissu peut rester dans les entrepôts jusqu'à ce qu'il soit finalement envoyé en décharge ou incinéré.

Les voiles de bateau que Sealand utilise maintenant sont soit de qualité B, soit issues de chutes produites par le fabricant de voiles plus grandes. C’est une matière conçue pour résister aux conditions météorologiques les plus extrèmes, cela en fait un sac avec une grande longévité et une faible absorption d'eau. Les autres matériaux de qualité B sont le nylon Ripstop et la toile SunnX. Les deux sont des textiles solides et robustes conçus pour l'extérieur. Cependant, si vous regardez à l'intérieur d'un sac Sealand, vous verrez souvent une doublure faite de bannières publicitaires usagés, une empreinte unique sur chaque article.

Le détournement des déchets des sites d'enfouissement est l'un des principaux piliers de Sealand. Ils sont en partenariat avec des usines et des fabricants de textiles qui produisent des matériaux de haute qualité adaptés à l'extérieur, de sorte que même lorsqu'ils ne peuvent pas être transformés en voiles, en tentes ou en parapluies, ils peuvent toujours faire de grands sacs ! C’est ce que l’on appelle l’Upcycling, vous trouverez un article complet sur le sujet ici.

Tout cela ne serait pas possible sans les relations de confiance entre Sealand et ses fournisseurs. « Nous prenons grand soin de les entretenir et de les développer. Ils nous aident à fabriquer des produits de haute qualité et nous nous assurons que leurs déchets ne finissent pas dans une décharge. »

Voilà comment vous pouvez obtenir un produit Sealand qui a l'air tout neuf alors qu’il est recyclé et fabriqué à partir de déchets ! Sealand utilisent aussi toujours des voiles et des anciens tissus de panneaux d'affichage, mais ils font partie de leur gamme « Old but Gold » que vous pouvez trouver dans leur boutique physique : l’assurance d’avoir des pièces uniques !

Donc si vous prévoyez un voyage à Cape Town, n’hésitez pas à leur rendre visite et passez leur le bonjour de la part de Zebra !