Livraison et retour OFFERTS en France avec le code ZEBRA2020 - Valable pour toute 1ère commande !

Les impacts du cuir sur les animaux, les humains, l’environnement

Dans l’esprit collectif, le cuir est souvent vu comme une matière naturelle noble de qualité. Mais qu’en est-il sur les conséquences de sa production ? Lorsque l’on est sensible à la cause animale, social et environnementale il est important d’avoir le maximum d’information sur le sujet afin de décider en toute conscience de ce que l’on souhaite consommer. Alors pourquoi les vegan refusent de porter du cuir ? Pour ces effets néfastes sur :

Les animaux :

Ceux sont les premiers touchés par l’industrie du cuir. En effet chaque année, un milliard d’animaux sont tués pour leur peau. Acheter du cuir contribue directement à l’élevage intensif, aux abattoirs et à toute la cruauté que cela génère. Les animaux qui sont élevés dans des élevages industriels surpeuplés ne voient parfois jamais la lumière du jour. Ils sont privés de tout ce qui est naturel et important pour eux, comme rechercher de la nourriture et élever leurs petits. Les femelles sont inséminées artificiellement et leurs bébés leurs sont retirés très peu de temps après la naissance. S’ajoute à cela les infections chroniques et les maladies causées par un l’entassement et enfin un voyage terrifiant à l’abattoir... La majeure partie du cuir produit dans le monde provient de Chine, où il n’existe toujours pas de sanctions contre la maltraitance animale dans l’industrie des peaux, malgré plusieurs campagnes de sensibilisation menées pas les associations de protection animale. Même la mention « Made in Italy » ne garantit pas que le cuir provient d’Italie, mais seulement que les dernières étapes d’assemblage du produit y ont été faites.


vache cuir

Les travailleurs :

Pour éviter que le cuir ne se décompose avec le temps, il doit subir un processus de tannage qui se fait le plus souvent dans des pays en voie de développement. Le tannage nécessite l’utilisation de matières chimiques toxiques pour la santé des travailleurs, notamment le chrome qui est une substance cancérigène, et qui peut provoquer des maladies de peau et des affections respiratoires. Les travailleurs sont exposés tous les jours à ces dangers sans aucune protection pour un revenu parfois inférieur à un euro par jour.

    L’environnement :

    Le processus de tannage du cuir est extrêmement polluant : les déchets toxiques issus de ce traitement sont déversés dans les rivières et polluent les nappes phréatiques. En 2012, l’ONG Blacksmith Institute, qui travaille sur la réduction de la pollution dans les pays en voie de développement, a indiqué que les tanneries font parties des dix industries les plus toxiques au mondePar ailleurs l’élevage intensif des animaux, cuir et viande confondus, est également une des industries les plus polluantes au monde. Cela nécessite la consommation d’énormément d’eau et entraîne la pollution des sols, en rejetant des déjections, des antibiotiques, des produits chimiques, des hormones, des pesticides dans la nature. On estime que l’élevage représente 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre soit autant que le secteur du transport.

    tannerie cuir

     

    Il existe heureusement aujourd’hui de nombreuses alternatives au cuir animal, libre à chacun de choisir celle qui lui correspond le mieux : le liège, le pinatex (cuir d’ananas), le cuir de cactus, la microfibre, le polyester recyclé...

    Sources :
    https://www.greenpeace.fr/elevage/
    https://www.petafrance.com/nos-campagnes/habillement/lindustrie-du-cuir/